Verso Marsiglia, direction Marseille

Je suis en départ pour Marseille, pour une résidence d’écriture organisée par La Marelle. J’essayerais d’écrire ces notes directement en français (et en italien aussi, bien sûr), avec tous les fautes que je fais quand je parle cette merveilleuse langue. Un journal de voyage, ou de résidence, en faites, dans la tradition de La Marelle, qui invite les écrivains en résidence à écrire cette expérience.

Un mois d’écriture et de lecture. Je suis très en retard avec les lectures des livres des mes amis, ceux que vous voyez dans les deux photo. Je m’excuse avec Mauro Covacich, Romolo Bugaro, Piersandro Pallavicini, Gianfranco Bettin, Tiziano Scarpa, Patrick Deville, et un peu moins avec Jean-Philippe Toussaint : son dernier roman La clé usb, sort aujourd’hui chez Minuit. Dans ces derniers mois, il y a eu les activités professionnelles, bien sûr, la famille, naturellement, et l’écriture : pour la première fois je me suis retrouvé à travailler sur trois manuscrits au même moment. Un il est enfin presque en typographie. Mais je suis encore sur trois manuscrits. Hier j’ai dit oui à Pascal Jourdana pour un feuilleton que sera publié sur la revue Zibeline qui sort toutes les deux semaines. Je suis insensé, oui. L’écrivain plus lent au monde que dit oui à une telle défie. On verra.

J’ai écrit ce texte sur le bateau, direction aéroport de Venise, avec le balancement des vagues, que ne laissent aucune trace quand vous tapez sur le clavier virtuel d’un iPad.

Leggi questo post in e-bookLeggi questo post in e-book